AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LE FORUM A FERMER SES PORTES DÉFINITIVEMENT LE 08/01/2012 à MIDI Un immense merci à tous les membres qui ont participé à l'aventure et surtout à Juliet, Mike, Soan, Aydan, Drew, Deanou, Sepho', Willou, Oksana, Matthew et Junette qui sans son idée fantastique, AL ne serais pas et j'en passe surement ! On a vécu une aventure formidable mais aujourd'hui, il est grand temps de tournée la page. Vous allez me manquer (a) Channou/Lexy/Jess

Partagez|

A l'improviste [ Liam ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: A l'improviste [ Liam ] Jeu 23 Déc - 19:10




Trois longues années venaient de se passer depuis la première croisière. Et depuis, chacun est partit de son côté. Moi, j'ai décidé de rentrer à New-york, chez moi. Des fois je me dis que j'aurais jamais dût quitter cette ville. C'est vrai, Sincemighton c'était bien certes mais l'Aloa m'aura apporté quoi finalement ? Revoir Duncan ? J'aurais préféré ne pas le revoir. J'aurais préféré oublier. De passer outre et de ne pas prêter attention à ce qui venait de se passer. Plus de Duncan. Plus rien. Juste oublier et me focaliser sur ce qui restait de ma vie. Des débris encombrants. Je ne voulais plus d'une vie comme ça. J'avais envie de connaître le bonheur, l'effleurer, le sentir pénétrer chaque parcelle de ma peau, mais rien n'y faisait. Personne ne m'autorisait à être heureuse. C'est vrai quoi, mes rêves de fondes une famille s'envolèrent peu à peu. J'avais toujours eut une idée un peu trop idéaliste de la famille. Pensant que c'était comme les contes de fées. Qu'il y avait toujours un happy end avec " ils vécurent heureux & eurent beaucoup d'enfants " Mais la vraie vie était loin d'être comme ça. Dans la vraie vie, les gens souffraient pour avoir ce qu'ils voulaient & souvent les mariages ne sont pas réussit. C'était un des problèmes aussi : moi je voulais un mariage à vie avec ma petite famille ; moi , Ethan & l'Elu. Finalement, ça aurait put être Liam. C'est vrai quoi, si je ne l'avais pas repoussé ce jour là dans les ruelles de Londres, j'aurais sans doute été heureuse à présent. Il m'apportait tout ce dont j'avais besoin.

Ne pleurez pas votre passé car il s'est enfuit à jamais et ne craignez pas l'avenir car il n'existe pas encore, vivez dans le présent et tachez de le rendre aussi beau que vous vous en souviendrez toujours. J'ai toujours eu une vie tellement banale. Contrairement à certaine personne, je n'ai jamais cherché à me caché derrière un masque ou quoi que ce soit d'autre. Comment est-ce que je pourrais pleurez mon passé si ma vie est tellement banale, que parfois elle ne vaut même pas la peine d'être vécu. Grâce à lui, ma vie devient peut-être moins banale. Non, grâce à lui ma vie devient complétement moins banale. L'Aloa a décidé de faire une espèce de pause, et il y a eut trois ans de repos avant cette deuxième croisière. Trois ans. C'était peu et beaucoup à la fois. Trois ans, où il m'avait donné que trop peu de nouvelles. De simples textos où il me demandait comment est-ce que j'allais. Trop insuffisant. Surtout que ce n'était pas le genre de Liam, je le connais trop bien. Il avait été si distant, que toutes mes pensées s'étaient tournés vers lui. Je m'ennuyais lorsqu'il n'était pas la. Et finalement qu'est ce que j'espérais ? Qu'il serait toujours derrière moi ? Qu'il me soutiendrait toujours ? Il avait sa vie lui aussi, et elle ne se résumait pas forcément à moi.

Il était à peu prés 10h et si ce matin je m'étais réveillée aussi tôt c'est parce qu'Ethan venait me réveiller. J'étais sur le bateau depuis seulement deux ou trois jours et je n'avais toujours pas revu mon Liam. Après avoir longtemps hésité, j'ai décidé d'aller dans sa cabine. J'ai commencé par taper mais aucune réponse. Et s'il n'était pas revenu ? Non, non, non. Pas de ça. J'ai donc prit mon portable composant son numéro mais il était éteins. Liam où es-tu ?

Invité
Invité
petits curieux !!


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'improviste [ Liam ] Sam 25 Déc - 21:03

AMBER & LIAM


Citation :
Liam,

J'ai recommencé cette lettre 150 fois et pourtant j'hésite à te l'envoyer. Tu dois t'être fait une mauvaise image de moi, je le sais. Je ne sais plus ce que je deviens ce que je fais, sans toi je me sens complètement perdu et inutile. En y réfléchissant bien, je me demande ce que serait devenue ma vie si j'avais fait d'autres choix, si je ne t'avais pas repoussé ce jour la dans cette ruelle de Londres, tu t'en souviens ? On était si jeunes en ce temps la, si innocent. La vie a changé, a évolué qu'on le veuille ou non le temps passe.

En écrivant cette lettre, je souris, en pensant à tous les bons moments que j'ai pu passer avec toi. Tu sais, j'aurais jamais pensé avoir la force de t'envoyer cette lettre, mais là je me mets à l'écrire, alors je doute ... Tu sais, je n'arrive pas être totalement heureuse, sans toi. C'est comme si quelque chose me manquait, quelque chose d'essentiel. Mais j'ai compris, j'ai finis par le comprendre, j'étais raide dingue de mon meilleur ami, toi. J'ai finit par comprendre que tu étais tout. Mais je l'ai sans doute compris trop tard. Il y a ces instants gravés en moi à jamais. Je veux te voir près de moi, tous les jours de ma misérable existence. J'ai besoin de toi Liam.

Mais, le ciel n'est pas pareille sans toi, sans doute parce qu'il lui manque sa plus belle étoile. Tu es mon étoile filante, mon vœux, mon souhait le plus cher. Tu sais pourquoi ? Parce que mon bonheur, c'est toi, au final, t'est tout ce que je demande. Parce que tu remplies mon cœur d'Amour, que t'arrive à me rendre dingue, que t'arrive à me découvrir, comme je n'y arrive pas moi-même. J'aurais voulu t'avouer ces quelques mots, pas te les écrire sur un vulgaire bout de papier. C'est tellement difficile, j'ai juste l'impression de venir d'un autre monde, de ne pas être comme les autres. J'ai juste besoin que tu me découvres, dans les moindres détails, jusqu'à chaque parcelle de ma peau, que je ne sois plus moi, mais que je sois tienne.

Tu me manques atrocement et à Ethan aussi d'ailleurs. Il ne demande qu'à te revoir. Et moi aussi d'ailleurs. J'aimerais que tu me donnes un peu plus de nouvelles de toi, je m'inquiète. Je sais bien qu'il y a Serenity fait partie de ta vie à présent et je n'attends rien de ta part. J'ai ouvert les yeux trop tard malheureusement. Il y aune différence entre ce que tu es pour moi et ce que j'aimerais que tu sois. J'espère cependant qu'on restera les meilleurs amis qu'on a toujours été. On se retrouve sur Aloa Liberta alors.

Je t'aime Liam, au point d'être vraiment heureuse, quand tu es là. Je t'aime au point de vouloir te garder pour moi toute seule, d'être égoïste à en mourir. Ton nom est inscrit en moi à l'indélébile, et jamais personne ne pourra l'effacer.

Ta chère & tendre, Amber.

Quel peut être la plus grosse erreur, épouser quelqu’un dans une chapelle devant Elvis Presley, ivre à Las Vegas ou épouser une personne que l’on n’aime finalement pas à ce point, clean dans sa ville natale ? En y réfléchissant, je ne sais pas ce qui est le pire. Epouser Serenity aura donc été l’une des plus grosses erreurs de ma vie, épouser une femme que je n’aimais pas au point de faire ma vie avec. Tout allait pourtant si bien. A la fin de la première croisière, j’avais eu le cran de lui faire ma demande. Amber était heureuse pour moi. A force d’avoir joué avec mes sentiments, elle souhaitait mon bonheur. Je n’arrivais pas à comprendre ce qu’elle trouvait à Duncan, il était peut être beau garçon, mais son caractère de don juan connard infidèle prenait facilement le dessus. Mais j’avais fini par accepter cette foutu situation, avoir été pris pour un con pendant des années à Londres. J’avais tenu tête à mon père avant de partir pour la première fois sur le paquebot mais le revoir m’avait fait le plus grand bien. Je venais de redécouvrir le plaisir du surf et de la plage. Je venais de revoir mes anciens amis et découvrait un sentiment bien nouveau, un sentiment de liberté tandis que Serenity me reprochait de la délaisser un peu. Je devais en conclure quelque chose. Je ne ressentais pas le besoin d’être avec elle quand j’étais à Los Angeles, cela signifiait que je m’étais attaché à elle sur le bateau parce que j’étais en manque d’affection, ni plus ni moins. Je m’en rendais compte, à peine un an après mon retour de la croisière. Je voulais rester sur le fait qu’elle était la femme de ma vie, ce n’étais pas une erreur, je voulais y croire comme pour me persuader que c’était encore possible elle et moi. Ca a duré comme ça pendant plus de deux ans et demi. Deux ans et demi à me mentir alors que mon premier véritable amour était le bon. Je n’allais pas tout quitter pour la retrouver à New York, non, je devais me « débarrasser de Serenity », en quelque sorte. Je devais annuler nos fiançailles, passer pour le pire connard qu’il soit et retourner sur l’Aloa pour retrouver Amber.

De retour sur l’Aloa Liberta, je ne pensais qu’à une chose, retrouver ce qui faisait partie de mes véritables proches, comme Jordan, Mike, Ally-Jane, Chiara, Evereight et surtout Amber. J’avais eu l’occasion de passer des soirées à faire la fête avec Mike et James mais je n’avais pas encore croisé ma meilleure amie, petite amie ? Pas encore, je ne lui avais donné aucune réponse à sa lettre et elle devait être persuadé que je ne voulais pas d’elle. J’entendis frapper à la porte de ma cabine alors que j’étais sous la douche. Etant donné que j’étais rincé, je sortis, mis une serviette autour de ma taille et me dépêchais d’aller ouvrir. Je restais alors bouche bé en voyant la jolie blonde me regardait ainsi. Mes yeux se mirent à pétiller, je lui ouvris la porte et rejoignis la salle de bain pour m’essuyer et enfin enfiler un boxer et un jean. Je la rejoignis et m’adossa en ne la quittant pas des yeux à mon armoire. Elle n’avait pas changé, enfin, si, elle était devenue encore plus belle.

Invité
Invité
petits curieux !!


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'improviste [ Liam ] Dim 26 Déc - 20:26


Mais qu'est ce que je faisais à attendre là devant cette fichue porte qui ne voulait pas s'ouvrir ? Je me sentais ridicule. Complétement. Et le pire n'était pas encore arrivé. Je ne savais même pas comment réagir quand jallais voir Liam. Normalement, j'étais censé lui sauter dans les bras et lui crier " TU M'AS MANQUE " comme deux meilleurs amis le font d'habitude. Sauf que là, c'était différent. Tout était différent. Et c'est à cause de cette fichue lettre que tout a changé. Une lettre que j'ai écrite il y a plus de cinq mois. Une simple lettre, un vulgaire papier sur lequel j'avais exposé mes sentiments les plus profonds, les plus sincères. Je ne savais pas ce qui m'avait prit ce jour là, balancez mes sentiments sur une simple lettre ça ne me ressemblait pas. J'aurais dû tout lui dire en face. Mais c'est si difficile. Tout a commencé il y a si longtemps.. je ne savais jamais ce que je voulais. Après l'avoir longtemps repoussé, maintenant je le voulais. C'était pas logique. J'avais pas le droit de gâcher la relation qu'il avait avec Serenity. A la fin de la première croisiére, il m'a annoncé qu'il sortait avec elle. Même si j'avais été un peu jalouse, je me devais d'être heureuse pour lui. Il avait enfin trouvé la fille qui lui fallait, celle qui était capable de le rendre heureux. Lui aussi avait le droit de gouter au bonheur et je n'avais pas le droit de gacher ça.

Franchement, qu'est ce que je croyais ? Qu'il serait toujours là pour moi ? Qu'il m'aiderait toujours ? Il avait une vie aussi. Et elle se résumais pas qu'a Ethan et moi. De toute façon, je m'étais rendue compte que trop tard de ce que je ressentais. C'est quand il a enfin toruvé l'amour que moi je finis par comprendre, que c'est lui celui que j'aime. Malgré tout l'amour et la sincérité que ma lettre portait, je n'ai eut droit à aucune réponse. Aucune. Pas même un texto ou un mail pour me dire que ce n'était pas réciproque. Non. Rien du tout.

J'étais toujours debout devant la porte de sa cabine et je n'avais nullement l'intention de bouger. C'est vrai que je m'étais pris un beau vent mais quand même Liam était mon meilleur ami et j'avais bien l'intention de faire en sorte qu'il le reste pour toujours. Si on était pas fait pour être ensemble, on était fait pour être ami. Et si je ne pouvais pas me battre pour mon amour, il fallait au moins que je me batte pour notre amitié, précieuse amitié. Mais peut-être qu'il ne l'avait pas reçu cette lettre, peut-être qu'elle s'est perdue en chemin ou peut-être que le facteur l'a emmené à un autre Liam. Je n'avais qu'à espérer ça finalement. La porte s'ouvrit alors tout doucement me laissant découvrir un Liam à moitié nu avec seulement une serviette autour de sa taille. Il était divinement beau. Et je ne savais plus quoi faire maintenant que j'étais face à lui.
J'avais juste l'estomac noué, la gorge sèche et le cœur qui battait un peu trop fort.

▬ « Liam... T'es là. J'avais peur que tu ne reviennes pas. Tu m'as tellement manqué »

Sans même m'en rendre compte, je l'ai serré dans mes bras. Oh que oui, il m'avait terriblement manqué et une de mes grandes peurs était qu'il ne revienne plus sur Aloa Liberta. Qu'il reste avec sa Serenity pour toujours vu qu'il devait se fiancer avec elle. Il venait sûrement de sortir de la douche, c'est pour ça qu'il ne m'avait ouvert.

▬ « Je peux entrer ? » demandais-je vu qu'il ne proposait toujours rien.
▬ « Bien sûr. Mais.. J'ai même pas droit à un bisou ? » Lançait-il, faisant mine d'être triste.

Je posais mes lèvres sur sa joue gauche et me détacha de lui une fraction de secondes plus tard.

▬ « Je parlais pas d'un bisou comme ça. » ajouta - t -il

Quoi ?

Invité
Invité
petits curieux !!


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'improviste [ Liam ] Lun 27 Déc - 15:31

AMBER & LIAM


Tu te souviens du soir où j’ai tout foutu en l’air entre nous à Londres ? Moi je m’en souviens comme si c’était hier et dieu sait à quel point j’aimerais oublier toute ma vie passé en Angleterre. Duncan étant mon meilleur ami, je n’avais aucun droit de détruire sa relation avec toi. Tu t’es retrouvés seule avec Ethan, sans petit ami ni meilleur ami. Si tu savais à quel point je m’en veux de ne pas avoir été là pour toi quand il le fallait. Te revoir lors de la première croisière était un soulagement, je n’espérais pas pouvoir construire quelque chose de stable pour toi et ton fils, je voulais juste te retrouver, reprendre notre relation là où on l’avait laissé. Je voyais en Ethan son père biologique et me dire que tu avais forcement ce lien encore avec Duncan était pénible et douloureux. Amoureuse ? Oh oui, tu l’étais, peut être trop pour te rendre compte de ce que moi je ressentais pour toi. A force de me repousser, j’ai compris, et je suis allé voir ailleurs. Je me suis tourné vers quelqu’un qui me montrait de l’intérêt plus qu’amical, parce qu’au fond j’avais besoin d’amour, comme tout être humain. J’ai foncé tête baissé, sans réfléchir, je ne dois plus te mentir, c’était juste pour t’oublier. Je me retrouvais fiancé à Serenity, une jeune femme qui avait su me montrer son amour rapidement. Puis la fin de la croisière est arrivée, on est tous rentré chez nous. Regarde Everleigh, elle a enfin réalisé son rêve, devenir une grande actrice, maman d’une petite fille et amoureuse de Mike. Pourquoi n’aurais-je pas le droit à ça moi aussi ?

Peut-être que l'amour, c'est passer dans des dizaines de bras, respirer des dizaines d'odeurs, passer ses mains dans des cheveux blonds, bruns, roux. Regarder au fond d'yeux bleus, verts, chocolat, noirs, froids, rieurs, distants, étonnés. Passer ses bras autour de tailles rondes, osseuses, moelleuses, râpeuses. Embrasser des lèvres douces, pulpeuses, fines, bavardes, taiseuses. Enlever un T-shirt rose, un jean large, des converses. Observer un sourire moqueur, heureux, idiot, calculateur. Connaître des dizaines de rires différents, de mimiques, de manies, de mains, de baisers, de défauts. Puis peut-être que non. Peut-être qu'on s'amuse, jusqu'à ce qu'on tombe sur quelqu'un, qu'on lui trébuche dessus et que ce quelqu'un, cet "obstacle", devienne bien plus qu'une dalle mal fixée, jusqu'à ce que cet obstacle devienne notre oxygène, notre nécessité. Or, je devais l’avouer, Serenity n’était pas mon oxygène à Los Angeles elle m’empêchait justement de respirer. Je l’avoue sans complexe, la lettre d’Amber m’a simplement fait ouvrir les yeux sur ma situation.

Je trouvais tout de même étrange qu’elle se rende enfin compte de ce qu’elle ressentait pour moi après m’avoir tant repoussé. Je me retrouvais vêtu d’une serviette blanche autour de la taille, dégoulinant encore. Je restais silencieux à la vue de celle que j’aimais. Je n’avais pas répondu à sa lettre, voulant y réfléchir et surtout, je devais régler des choses avec Serenity et répondre à sa déclaration aurait rendu les choses plus compliqué qu’elle ne l’était déjà.

« Liam... T'es là. J'avais peur que tu ne reviennes pas. Tu m'as tellement manqué »

Je n’ai pas voulu répondre. Je n’en pensais pas moins, elle m’avait manqué, terriblement mais j’étais comme paralysé, incapable de lui avouer. Amber venait alors de me prendre dans ses bras alors que j’étais encore humide. Mes mains se posèrent dans le bas de son dos et j’esquissai enfin un sourire.

« Je peux entrer ? »

Sa question me fit réagir, en plus de rester silencieux, je ne l’avais pas invité à entrer dans ma cabine. D’un geste de la main, je m’exécutai et ferma derrière elle. Je reprenais mes esprits et redevenait le Liam qu’elle connaissait.

« Bien sûr. Mais.. J'ai même pas droit à un bisou ? »

Je gardai ce même sourire, m’apprêtant à retourner dans la salle de bain pour m’habiller. Elle s’approcha et déposa un petit bisou rapide sur ma joue gauche. Elle paraissait distante et je savais parfaitement que c’était dû à la non-réponse de sa lettre.

« Je parlais pas d'un bisou comme ça. »

Effectivement. Après une déclaration comme la sienne je m’attendais à ce qu’elle m’embrasse tendrement. Elle ne me quittait pas du regard et je faisais de même jusqu’à disparaitre dans la salle de bain pour m’habiller. J’enfilais un boxer et un jean avant de la rejoindre et de m’adosser au mur, je lui tendis ma main, qu’elle n’hésita pas à prendre pour l’entrainer contre moi. Je pris de mon autre main son visage pour ensuite débuter un baiser remplie d’amour, je gardais mes yeux fermés, voulant à tout prix profiter de ses lèvres. C’était la première fois depuis six ans, j’avais tout à fait le droit de savourer.


Invité
Invité
petits curieux !!


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'improviste [ Liam ] Mar 28 Déc - 0:44

Ma tunique blanche était quelque peu mouillé vu que je l'avais serré dans mes bras malgré le fait qu'il venait de sortir de la douche. Mais je m'en foutais, mouillée ou pas, ça valait le coup. J'aurais quand même voulu rester dans ses bras encore plus longtemps, j'avais la soudaine envie de le serrer contre moi, sentir son souffle chaud au creux de ma nuque, et les battements de son cœur. La remarque qu'il venait de faire me laissait sans voix. Évidement j'avais comprit ce qu'il voulait dire. Mais je m'y attendais pas tout simplement. Peu à peu, je relevais mes yeux vers lui. Lorsque ces yeux entrèrent en contact avec les miens, je sentis des milliers de frissons traverser chaque pores de ma peau. Son regard, ça faisait trois ans que je ne l'avais pas croisé. Par contre, aujourd'hui, je ne le regardais plus de la même manière. Je continuais cependant à le fixer après m'être détaché de lui. Qu'est ce qu'il fallait que je fasse ? Que je lui saute dessus et que je l'embrasse passionnément ? Oui, j'en avais envie. Mais j'en avait pas le droit. il avait le droit d'être heureux, je pouvais pas débarquer comme ça dans sa vie et lui dire " je t'aime " .

Lorsque nos regards se sont croisés, je n'arrivais pas à détourner mon regard ou même plus à bouger. C'est comme si la terre s'était arrêtée de tourner. Plus rien n'avait d'importance, il s'agissait juste de lui & moi et de rien d'autre. A cet instant, ça m'était égale qu'il se soit fiancé ou non à Serenity, ça n'avait pas d'importance. Pour moi, cet instant était magique et rien ne pouvait gâcher ça. Il se poussa alors, me laissant entrer dans sa cabine. Je le suivis donc mais Liam a dût me quitter quelques instants pour aller se changer. Il me laissa donc là, planté au beau milieu de sa cabine. J'ai dût patienter seulement quelques minutes, des petites minutes qui pour moi étaient une éternité.

Lorsqu'il n'était pas là, pleins de questions traversèrent mon esprit. Finalement, il avait reçu ma lettre je pense, sinon il aurait jamais dit quelque chose comme ça. Et puis comment il a osé me dire ça alors qu'il était fiancé ? J'étais franchement de plus en plus perdu. Je ne savais même pas comment me sentir. Etre heureuse parce qu'il me demandait de l'embrasser ou ne pas^l'être parce que j'avais complétement tout comprit de travers ? Il ressortit juste quelques minutes plus tards, cette fois habillé d'un simple jean.

▬ « Ecoute, je.. »

Arrêtée dans mon élan, ses lèvres se plaquèrent sur les miennes, m'obligeant au passage à me taire. Je venais d'oublier ce que je voulais lui dire. Ce que j'avais à dire. Mon dos se retrouva collé au paroi de la porte blanche, alors que mes mains s'accrochèrent à son cou. J'avais l'impression que ça faisait une éternité que je n'avais pas sentie ça. Cette envie folle de ne jamais m'arrêter. De m'accrocher à lui comme s'il s'agissait de mon dernier souffle, de ma dernière volonté. Je perdais tout contrôle. Ma tête divaguait alors qu'on pouvait entendre battre mon coeur jusqu'à mes tempes. Bruit assourdissant, je sentis mes jambes trembler lorsque sa langue entre en contact avec la mienne. Mes mains remontèrent alors jusqu'à ses cheveux, me collant encore plus à lui, je me fichais de manquer d'air, de tomber dans la dérive lorsque ça s'arrêterait. Je voulais en profiter, maintenant. Parce que j'en avais la capacité. Ne pas penser aux conséquences, pas pour le moment.
Mais ça finit par arriver. Il finit par se détacher, reprenant son souffle, mes mains finirent par retomber le long de mon corps. Maintenant il fallait que je parle. Que je fasse quelque chose. Un geste, un simple geste. Celui qui dirait que je voulais recommencer, que j'en voulais encore et encore. Que je ne voulais pas que ça s'arrête, pas comme ça. Et pourtant, ça s'est arrêté. J'ai relevé mes yeux vers lui puis j'ai finalement décidé de tourner complétement ma tête.

▬ « Qu'est ce que je suis censée comprendre ? Ah ben oui.. T'as reçu ma lettre je suppose.. »

Je me sentais tellement nulle, tellement gêné. Non mais franchement, qu'est ce que j'avais fait ? J'avais bouleverser sa vie comme ça. J'avais pas le droit, à ce moment là je me sentais tellement égoïste, c'était juste pas possible.

▬ « Cette lettre quand je l'ai écrit, je me sentais.. euh.. je sais plus comment je me sentais. Mais j'étais pas bien, Ethan était avec Dulce, je me sentais seule alors j'ai pensé à toi. Je sais même plus ce que j'ai écrit dedans.. J'espère que tu n'y a pas prêté attention. »

Espèce de menteuse. Évidemment que c'était sincère, chaque petit mot écrit sur cette lettre sortait tout droit de mon cœur. Cette lettre décrivait mes sentiments les plus sincères, tout ce que je ressentais à l'égard de Liam. Et devoir lui mentir, à lui, celui qui comptait réellement à mes yeux me faisaient sentir mal. Mais en réalité qu'est ce qui me faisait mal réellement ? Le fait de lui mentir ou le fait de devoir tout sacrifier. Je sentais mes yeux me piquaient, les larmes commençaient à monter et je ne voulais pas me retourner pour qu'il me voit. Pourtant, il s'approcha de moi, me tirant par le bras, me forçant à me retourner pendant que les larmes finirent par de nouveau jaillirent comme une source.

▬ « Pardon ? Tu te fous de moi là ? »

Mes yeux se baissèrent automatiquement, j'avais honte. Mais mon regard se posa sur quelque chose de bien précis : ses doigts. Il ne portait aucune bague, aucune alliance, pourtant il était censé être fiancé. Finalement, peut-être qu'il n'était plus avec elle.

▬ « D'abord, tu dois me dire si t'es avec Serenity ou pas. Si t'es toujours avec elle, alors non, je me fous pas de toi. Mais si tu n'es plus avec elle alors je te répondrais qu'évidemment que cette lettre était sincère. Écoute.. je veux pas bouleverser ta vie comme ça. Je.. je veux que tu sois heureux c'est tout. »

Invité
Invité
petits curieux !!


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'improviste [ Liam ] Mar 28 Déc - 21:51

AMBER & LIAM


« Une fois, j'ai entendu une phrase qui m'a marquait et je trouve qu'elle serait plus originale qu'un simple oui. Un Oui, c'est banal. Voilà, mon oui :" Dans la vie j'aime deux choses, la rose et toi. La rose pour un jour et toi pour la vie. " » Cette réplique raisonnait toujours en moi, impossible de l’oublier, de faire comme si Serenity n’avait jamais dit oui à cette demande en mariage et surtout que je n’avais jamais demandé Serenity en mariage. Au fur et à mesure que les journées passés à Los Angeles, je me rendais compte que je la rendais malheureuse. Elle méritait sans doute quelqu’un qui l’aimait et qui prendrait soin d’elle. Je n’étais rien de tout cela moi. Je passais mes journées dehors et mes nuits dans le lit d’une autre femme. Duncan avait raison, j’étais un véritable connard, autant avec Ally-Jane qu’avec Serenity et Amber. Je n’étais pas un mec à marier, capable de fonder une famille et d’être fidèle. Je finirais ma vie comme le patron d’un réseau de prostitution. J’avais de toute manière salit la réputation des Oxburry en annulant mes fiançailles.

Je n’arrivais pas à la quitter des yeux, elle m’avait manqué et j’avais peur qu’elle disparaisse et que je ne puisse plus la prendre dans mes bras à nouveau. J’avais peur de la perdre à nouveau. J’étais revenu pour elle sur l’Aloa Liberta, j’avais tout quitté pour elle. Je la laissé entrée, demandant un baiser qu’elle ne me donna pas. Je l’abandonnai alors quelques instants pour aller m’habiller. Je n’étais pas gêné par ma tenue, mais elle risquait de l’être peut être un peu plus. J’enfilais un boxer et un jean et pourtant, mon esprit était chamboulé. Avais-je le cran de l’embrasser ? Oui. En sortant de la salle de bain je l’entrainai contre moi pour déposer mes lèvres sur les siennes. Je venais de la faire taire, tant mieux, je n’étais pas vraiment apte à discuter de me sentiments.

En fermant les yeux pendant le baiser, je revivais la scène à Londres. La seule différence ? Amber se laissait faire et participait au baiser. Je la fis s’adosser à la porte tandis que j’introduisais ma langue pour rejoindre la sienne. Ce baiser me donnait des frissons, c’était différent, incomparable à tout ceux que j’avais reçut jusqu’à ce jour. Je gardais les yeux clôt pendant que ma main droite m’empêchait de tomber en m’accrochant à la porte, et l’autre exercé une pression dans le bas de son dos pour ramener son corps contre le sien. Si cela ne tenait qu’à moi, le baiser ne se serait jamais terminé, pour plusieurs raison, premièrement parce que je prenais beaucoup de plaisir, deuxièmement parce que je ne voulais pas parler de tout ça. Je n’avais malheureusement pas le choix. Je me détachai alors de son corps, retirant ma main qui était posé dans le bas de son dos. Elle retira ses mains, accompagnant son geste d’un regard avant de finalement tourner la tête.

« Qu'est ce que je suis censée comprendre ? Ah ben oui.. T'as reçu ma lettre je suppose.. »

Qu’est ce qu’elle était censée comprendre ? Que sa lettre je l’avais reçut, que j’avais tout quitté pour elle et que je l’aimais toujours autant. Je gardais ma main droite appuyé contre la porte et je la fixais. Ma main gauche prit l’une de ses mains et je l’écoutais attentivement.

« Cette lettre quand je l'ai écrit, je me sentais.. euh.. je sais plus comment je me sentais. Mais j'étais pas bien, Ethan était avec Dulce, je me sentais seule alors j'ai pensé à toi. Je sais même plus ce que j'ai écrit dedans.. J'espère que tu n'y a pas prêté attention. »

Sur ces mots, je lui lâchai la main et m’éloigna d’elle. Comment aurais-je pu croire que cette fois ci serait différente des autres fois ? Amber restait donc la même. Amoureuse du père de son fils, autonome ou presque. J’avais été pris pour un con. Je tournais en rond dans la pièce, prenant ma tête dans les mains. Elle gardait son visage caché. Je m’approchai à nouveau, cherchant son regard.

« Pardon ? Tu te fous de moi là ? »

Amber ne m’adressait toujours aucun regard, certainement par honte. Elle avait certainement peur que je devienne violent, comme si je l’avais toujours été. Tout était tout chamboulé dans ma tête, j’en avais marre, marre qu’on joue avec moi. Je m’étais plus ou moins réconcilié avec Duncan, il savait que j’aimais Amber et pour la première fois, il me demandait de la rendre heureuse. J’étais sur le point de faire ma valise, de descendre de ce paquebot et de recommencer ma vie ailleurs. Je voulais tout reprendre à zéro, oublié de qui j’étais le fils. Oublier Amber, Duncan, Ally, Everleigh et Mike.

« D'abord, tu dois me dire si t'es avec Serenity ou pas. Si t'es toujours avec elle, alors non, je me fous pas de toi. Mais si tu n'es plus avec elle alors je te répondrais qu'évidemment que cette lettre était sincère. Écoute.. je veux pas bouleverser ta vie comme ça. Je.. je veux que tu sois heureux c'est tout. »

Alors en fin de compte, sa lettre était sincère. Ce qui lui posait problème c’était de savoir si oui ou non j’avais épousé Serenity. La question ne se posait même pas, je ne portais aucune alliance, ma cabine ne comportait aucune affaire féminine ou alors une petite culotte datant de la veille dans mes draps et je ne pense pas faire cabine à part avec ma fiancée lors d’un voyage en amoureux. Je m’approchais d’elle à nouveau, alors qu’elle ne m’adressait toujours aucun regard. Je déposai mes mains sur son visage pour le relever et pour essuyer ses larmes de mes pouces.

« Dis moi que tu m’aimes.. dis moi que ce que tu as écris est vrais.. Après tu sauras si j’ai quitté Serenity. »

Je posai alors mon front contre la porte, fermant les yeux, je gardai ma main gauche sur son visage tandis que la droite se glissa sur sa hanche. J’aimais pouvoir être aussi proche d’elle sans qu’elle ne me repousse comme avant.

« Quooiii ? T'as pas le droit de me demander une chose pareille ! Je t'ai posé la question la première Liam, c'est d'abord à toi de répondre ! »

J’esquissai un sourire et la regarda dans les yeux. J’avais envie de l’embrasser encore une fois. Je gardais le silence et elle reprit la parole.

« Cette lettre, j'ai dût la recommencer plus de 150 fois et pourtant j'ai hésité à te l'envoyer. J'ai finit par l'apprendre par coeur tellement. »

Elle leva ses yeux vers moi, me regardant enfin dans les yeux, elle cita la dernière phrase de la lettre, ce qui me donna même des frissons.

« Ton nom est inscrit en moi à l'indélébile & jamais personne ne pourra l'effacer.. Evidemment que c'était sincère. »

Je me permis alors d’embrasser furtivement ses lèvres et d’essuyer ses dernières larmes.

« J’ai quitté Serenity après avoir reçut ta lettre.. J’ai pas hésité et je trouvais ridicule de te dire que je t’aimais à l’écrit. On se retrouve sur Aloa Liberta alors, tu m’as dit dans ta lettre.. On est là, qu’est ce qu’on fait ? »



Invité
Invité
petits curieux !!


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'improviste [ Liam ] Ven 31 Déc - 0:04

Aucune bague, aucun signe de Serenity ni dans sa cabine, ni sur le bateau.Qu'est ce qu'il fallait que je comprenne ? Qu'ils s'étaient disputé ? Qu'il l'avaient quitté ? Qu'elle l'avait quitté ? Ou alors qu'elle avait seulement prit une cabine à part. Toutes ces choses m'embrouillaient la tête, je me posais tellement de questions et d'un autre côté j'avais si peur des réponses, de la vérité. Mais tôt ou tard, il fallait que je sache et il valait mieux que ce soit Liam qui me le dise que quelqu'un d'autre. ça m'apprendra de faire des erreurs ou plutôt les mauvais choix.Le regard baissé, perdu dans mes pensées, sa voix d'ange me fit presque sursauter.

« Dis moi que tu m’aimes.. dis moi que ce que tu as écris est vrais.. Après tu sauras si j’ai quitté Serenity. »

« Quooiii ? T'as pas le droit de me demander une chose pareille ! Je t'ai posé la question la première Liam, c'est d'abord à toi de répondre ! »

Ma phrase était sortie instinctivement, toute seule. Je n'avais même pas remarquer qu'il s'était rapproché aussi prés de moi. Sa main toujours sur mon visage, je me sentais trembler lorsque son autre main descendit au niveau de ma cuisse. On dit toujours qu'il faut vivre dans le présent, et ne pas penser au passé, au futur. A rien si ce n'est l'instant, le moment que l'on vit.
Pourtant c'est fort difficile, de vivre un moment en sachant pertinemment la fin de celui – ci, en sachant qu'il est éphémère. Je ne saurais décrire ce que je ressens, je suis si tourmenter en ce moment, entre l'envie de profiter de cette instant, de le vivre a fond, et de faire comme tout le monde ; ne penser à rien d'autre qu'au moment qu'on vit, vivre ce qu'on doit vivre. Mais je suis tirée également, entre la peur, l'angoisse, celle de souffrir encore, encore plus d'avantage, me ronge, je commence à peine à me remettre sur pied, a revivre. A réapprendre à vivre normalement. Cette lettre a été le début de tout ou peut-être, le début de la fin.

« Cette lettre, j'ai dût la recommencer plus de 150 fois et pourtant j'ai hésité à te l'envoyer. J'ai finit par l'apprendre par cœur tellement. »

Je me souviens encore quand je l'ai écrite, j'avais posé mon stylo vers les 3 heure du matin. J'avais longtemps hésité à lui révéler mes sentiments, mais l'après-midi j'avais vu un film où l'héroïne écrivait une lettre à son amoureux, alors je me suis dit : pourquoi pas ?
Il pouvait pas douter.. C'était pas comme si j'écrivais des lettres d'amour tous les jours. Celle-ci, était la toute première que mes doigts ont composé. Il ne devait même pas douter d'une chose comme ça.. Oh et puis c'est ma faute après tout, j'arrête pas de sortir des conneries, de m'enfoncer de plus en plus. Fallait vraiment arrêter tout ça, lui dire la vérité peu importe les conséquences. J'ai donc levé mes yeux vers lui, plongeant mon regard vers le sien, je me noyais, je me noyais complétement dans ses yeux..

« Ton nom est inscrit en moi à l'indélébile & jamais personne ne pourra l'effacer.. Évidemment que c'était sincère. »

J'ai souvent tendance à regarder en arrière et à regretter le temps d'avant. J'ai la mauvaise habitude de ressasser les souvenirs jusqu'à avoir la déprime bien blottie contre moi. Je pleurs seule. Je porte un attachement inconditionnel aux photographies, aux petits souvenirs futiles, aux moments anodins. Je les repasse en boucle dans ma tête, juste pour être certaine de ne jamais les oublier. Et chaque son, chaque odeur, chaque couleur provoquent un retour dans le passé. Je me souviens encore de ces journées d'été à tuer le temps, aux rires qui remplissait l'air, ainsi qu'aux esprits naïfs qui s'égosillaient à chanter la pluie et le beau temps. Je me souviens de lui, de moi, de nous. De ce temps là où on était amis, meilleurs amis. C’est vrai que notre histoire avait tout d’abord débuté par une complicité énorme, mais je ne regretterais jamais l’époque où on était amis. Au fond c’était peut être mieux ainsi, notre histoire devrait s’arrêter à l’amitié. Mais le problème c’est que l’amitié de Liam ne me suffisait pas , de lui, je voulais toujours plus.

« J’ai quitté Serenity après avoir reçut ta lettre.. J’ai pas hésité et je trouvais ridicule de te dire que je t’aimais à l’écrit. On se retrouve sur Aloa Liberta alors, tu m’as dit dans ta lettre.. On est là, qu’est ce qu’on fait ? »
« Donc.. tu m'aimes ? »

Cette simple phrase avait suffit à me rendre heureuse. A rencontrer le bonheur que j'avais attendu depuis longtemps. Tout ce qui comptait après tout, c’était lui, seulement lui. Je sentis le feu me monter aux joues, pendant qu’il m'embrassait. Ses lèvres se rapprochèrent des miennes et une chaleur inonda le bas de mon ventre. Ma poitrine se colla à la sienne, tout comme nos lèvres qui s'entrechoquèrent comme un puzzle. J'avais la tête qui tournait, comme si je venais d'engloutir une demi bouteille de vodka, comme si je venais de fumer un joint. C'était meilleure, plus savoureux, plus excitant. J'en avais envie, je voulais qu'il continue de m'embrasser de la sorte. Parce que cela me donnait l'impression d'être spéciale, d'être désirée comme je ne l'avais jamais été. Il se détacha de moi, à bout souffle, pendant que je le regardais légèrement surprise par ce qui venait de se passer entre nous, surprise par ce que j'avais pu ressentir, je ne voulais pas qu'il s'arrête, pas tout de suite, même si je ne me sentais pas le courage d'aller plus loin, je voulais qu'il continue.

« Je t'ai tellement attendu que le temps s'en est figé. Tu es tout ce que j'ai demandé. Alors..
Continue de m'embrasser doucement. Continue tes caresses sur ma peau brûlante. Continue tes mots doux et tes belles paroles. Continue de me regarder si intensément jusqu'à m'en faire rougir. Je t'en prie, continue de me rendre heureuse & de m'aimer. Infiniment...
»

Mes lèvres se collèrent de nouveau aux siennes. J'avais l'impression d'être une drogué, d'en vouloir toujours plus, encore et encore, sauf que je n'avais pas peur de mourir d'une overdose. Il se mit au-dessus de moi, continuant de m'embrasser comme on ne l'avait jamais fait auparavant. Et j'aimais ça. Je laissais glisser mes doigts sur sa peau, sur son torse, sentir son contact me faire tressaillir. Lui, lui et ses yeux, lui et sa bouche, lui et chaque parcelle de sa personne. Lui et ce qu'il venait de me dire. Je le voulais. Tout mon être désirait sa personne.

Invité
Invité
petits curieux !!


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'improviste [ Liam ]


Contenu sponsorisé

petits curieux !!


Revenir en haut Aller en bas

A l'improviste [ Liam ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.: ALOA LIBERTA :. :: RP DIVERS-