AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LE FORUM A FERMER SES PORTES DÉFINITIVEMENT LE 08/01/2012 à MIDI Un immense merci à tous les membres qui ont participé à l'aventure et surtout à Juliet, Mike, Soan, Aydan, Drew, Deanou, Sepho', Willou, Oksana, Matthew et Junette qui sans son idée fantastique, AL ne serais pas et j'en passe surement ! On a vécu une aventure formidable mais aujourd'hui, il est grand temps de tournée la page. Vous allez me manquer (a) Channou/Lexy/Jess

Partagez|

I need you now. { Ally McG.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: I need you now. { Ally McG. Ven 24 Déc - 1:20



    Petit à petit, je commence à douter de cette idée. Je n’ai pas envie d’embêter Ally avec mes problèmes. Je n’ai pas envie, mais j’en ai juste besoin. Juste besoin qu’elle me réconforte un peu avec ces mots à elle, ses petits câlins. Juste un peu… Après je la laisserais tranquille, enfin, étant donné que je suis sur ce bateau pour quelque temps, il faut bien que je me fasse une place ici, que je rencontre des gens et donc que j’ai des amis en commun. Mais je ne crois pas que ça la gênerait… De toute manière, ce n’est pas le moment de penser avec qui je serais ami ou non. Je veux juste voir ma petite sœur. « Pardon jeune homme. » Je secoue la tête et me retourne. Une vieille femme me regarde et je ne comprends pas. Ce n’est qu’après que je remarque que je l’empêche d’accéder à l’ascenseur. Je souris et me décale. Je regarde autour de moi. Le hall est magnifique. Ça m’en bouche un coin, je dois bien l’avouer. Je m’apprêtais à entrer avec la petite mémé mais il y a un problème : où est Ally sur cet énorme bateau ? Je pars vers l’accueil et demande à un mec avec un costard qui doit couter la peau du cul : « Bonjour, euh, est-ce que je pourrais savoir où est Ally McKingsley ? Je suis son frère et j’aimerais juste savoir où est sa cabine s’il vous plait. » « Pourrais-je voir votre carte d’identité ? » Je ne comprends pas mais m’exécute. Il jette un léger coup d’œil et finit par lancer qu’elle était à l’étage VIP et dans la cabine 016. Je lui souris et m’en vais vers l’ascenseur. Mon dieu… étage VIP ? Hé bien. Une fois dans l’ascenseur, je réfléchis à ce que je pouvais bien lui dire car elle n’était pas au courant de ma présence. Mais ça me prit vite la tête car une gamine faisait un bruit incroyable avec son chewing-gum. J’improviserais… Je reste droit, mon sac à dos sur le dos, et ma valise dans la main. Les étages passent doucement, doucement… doucement. Je pris même pour que ça aille plus vite.

    Me voilà devant la porte de sa cabine depuis dix minutes. J’ai pu admirer le magnifique couloir de cet étage. Tout est beau, tout est luxueux, tout est chic… Je fais tâche à côté. J’ai un pauvre Levis froissé et remonté jusqu’à mit mollet par des ourlets difformes et une chemise bleu pâle avec un tee-shirt blanc unis. Mes pauvres baskets en toiles donnent une impression de rendre l’âme. J’ai l’air d’un pauvre clochard. D’un pauvre clochard indécis… Je lève mon poing et frappe doucement la porte. Puis une deuxième fois plus forte.

    Bizarrement, tout ce que j’avais ruminé ces derniers jours fait surface. Tout remonte, et je sens que je vais crier et éclater en sanglot. Maggie me manquait affreusement. J’avais fait le fier en refusant de l’appeler, de lui écrire ou de venir faire la paix. Je la veux, encore et toujours, mais je suis trop con putain… Il est trop tard de toute manière. J’ai une défunte fille, un ex-femme qui a déjà un nouveau mec, et moi, je suis seule et con. SEULE ET CON ! Rah putain quel bordel ! Je sens les larmes qui me montent aux yeux.

    Là, la porte s’ouvre et la mémé de l’ascenseur m’ouvre. Je regarde rapidement le numéro inscrit sur la porte. « Quinze. Merde… euh je suis désolé madame. Je me suis trompée de cabine. » « C’est pas grave mon petit. » dit-elle avec un sourire en refermant la porte. Les yeux toujours mouillés, je me dirige vers la cabine n° 016. Je frappe deux fois d’un coup. Deux gros sons sourds, puis une agitation à l’intérieur. Je respire un grand coup, espérant ne pas craquer avant qu’elle n’ouvre la porte, mais quand j’entends la serrure s’ouvrir, c’est plus fort que moi. Je préfère poser ma valise par terre et regarder le sol. Quelques larmes s’écrasent sur la belle moquette incroyablement propre. La porte s’ouvre et j’ose jeter un coup d’œil. Elle est magnifique, ma petite sœur a bien grandit. J’essaye de sourire mais rien ne vient, enfin, juste une grimace. Je cours la prendre dans mes bras et me cache sous ses cheveux bruns. Je suis bien, là, à me cacher sous sa tignasse brune. Elle sent bon en plus. Ce n’est que plus agréable. « Surprise. » fis-je avec une voix éraillée
.

Invité
Invité
petits curieux !!


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I need you now. { Ally McG. Sam 25 Déc - 18:24

Le but de partir pour cette nouvelle croisière en compagnie de Duncan était bien évidemment de me détendre mais aussi de prendre du recul sur mes projets de vie. Malheureusement, depuis quelques temps, même sur ce bateau, je me faisais du soucis pour mon frère. Le coup de fil qu'il m'avait passé m'avait chamboulé, et heureusement que mon meilleur ami avait été là. Il m'avait retrouvé contre la porte de ma chambre. J'étais effondrée qu'il ait pu perdre sa fille mais aussi sa femme. Je m'en voulais d'avoir pu faire confiance à Maggie, je m'en voulais d'avoir pu croire qu'elle était assez bien pour lui. Je ne supportais pas que quelqu'un puisse faire du mal à mon grand frère adoré. J'avais plusieurs fois pensé à tout quitter, à laisser le bateau pour aller le retrouver. Il avait toujours été là pour moi dans les moments les plus importants de ma vie, il avait d'ailleurs été le premier à savoir pour Jaaziel... Il m'avait toujours protégé et si je devais choisir une personne avec qui passait mon temps, ce serait bien lui.

J'ai décidé de rester sur le bateau, si Caleb avait réellement besoin de moi il savait parfaitement qu'il qu'il pouvait me téléphoner et que j'arriverais rapidement. Il ne se passait pourtant pas un jour sans que je me demande comment il occupe ses journées. En me levant ce matin, je me suis jurée de lui passer un coup de fil ce soir. La matinée avait commencé assez tôt pour moi. Comme souvent, j'étais allée faire quelques longueurs alors que Duncan dormait toujours. Lorsque je suis rentrée, il était réveillé et nous sommes partis prendre notre déjeuner ensemble. Il avait quelque chose a faire et a donc quitté la cabine. J'avais envie de me faire une petite ballade sur le quai alors j'ai passé une robe noire assez sobre qui m'allait pourtant à merveilles. Une parie de talons haut et j'ai filé pour ma promenade. J'ai d'ailleurs croisé Aelya et Mike sur l'un des ponts. J'ai discuté un moment avec eux avant d'aller manger en ville avec une de mes vieilles amies. Il était environ quatorze heures lorsque j'ai décidé de rentrer me reposer un peu, en plus de ça j'avais quelques coups de fils à passé à mon ancien travail. J'hésitais vraiment à décrocher. J'adorais ce que je faisais, les émissions avec les enfants tout ça mais lorsque j'ai commencé mes études je me voyais plutôt dans la recherche. C'était un hasard de circonstances d'ailleurs si j'avais été choisi pour devenir miss météo du Canada. Je ne regrettais pas ce que je faisais mais j'avais besoin d'autre chose à présent.

En entrant dans la cabine, j'ai rapidement constaté que j'y étais seule. Qu'importe. Installée dans ma chambre, le téléphone à la main, je me demandais réellement si j'étais en vacances... Cette idée m'a d'ailleurs fait sourire. Alors que je raccrochais mon portable, quelqu'un frappa à la porte. Duncan avait-il oublié ses clés ? J'ai légèrement soupiré, non pas à cause de l'énervement mais parce que j'étais quelque peu amusée. J'ai poussé la porte de la chambre pour faire tourner les clés dans la serrure puis ouvrir la porte. Ce que j'ai trouvé derrière m'a surprise, complètement. Je ne savais même pas quoi dire. Caleb, la tête baissée, sa valise à côté de lui. Ce paysage me laisse sans voix. Je vois une goutte s'écraser et je comprends tout d'un coup, comme si je prenais une grande claque dans la tête. À ce moment là, il me regarda, tenta de sourire. Je connaissais parfaitement cette tête, il avait toujours la même lorsque ça n'allait pas... J'étais partagée entre la joie de le voir, de le savoir avec moi mais le voir si mal me faisait souffrir. Mon frère n'a pas le droit d'être aussi mal, pas à cause d'une fille. Il est le premier à bouger et d'ailleurs heureusement parce que j'aurais été incapable de bouger à le voir comme ça. Il me serre dans ses bras, sa tête dans mon cou. Je passe mes bras dans sons dos et l'autre dans ses cheveux et je le serre contre moi, même au risque de l'étouffer. Je voudrais simplement qu'il reste contre moi pour toujours. « Surprise. » Sa voix comme un couteau s'enfonce dans mon ventre et le serre. Je dépose un baiser entre son épaule et son cou. « Caleb... » Je partage sa peine, même si j'ignore ce que c'est de perdre un enfant et la personne qu'on aime. Si elle l'a laissé c'est qu'elle n'était pas assez bien pour lui, tout simplement. « Tu sais que je t'aime... Tu le sais, hein ? » J'avais fait en sorte que nos regards se croisent. Ses yeux mouillés m'ont donné un frisson. Si un jour je recroisais la route de Maggie, je vous jure que je la broie et que j'en fais de la bouillie pour chat. J'ai caressé doucement son dos. « Elle est idiote, c'est la seule solution. Elle sait pas à côté de quoi elle passe c'est tout... Je te donne pas un mois avant qu'elle revienne. En attendant, moi je suis là... Je partirais jamais... » Je l'ai resserré un peu plus contre moi avant de lui attraper la main pour l'emmener dans le petit salon qu'on avait la chance d'avoir. Je l'ai laissé une seconde pour récupérer sa valise et fermer la porte. Une fois de retour dans le salon, je n'ai pas résisté à l'envie de le serrer contre moi...

Invité
Invité
petits curieux !!


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I need you now. { Ally McG. Sam 25 Déc - 21:33

Mon cœur se serre encore plus. Il est comme écrasé. Je n’aime pas ça... Mais vraiment pas. Je me sens faible et pitoyable, ici, dans les bras de ma petite sœur. Tout ce qui s’est passé dernièrement, dans un si petit laps de temps, m’a complètement anéanti. Ce sont les jours les plus affreux que j’ai vécu depuis quelque temps. Bon, la mort de ma fille, ma pauvre petite fille, remonte à quelques mois, mais mon couple a été détruit en quelques jours... Je ne comprends pas, et je ne comprendrais jamais. Elle n’avait aucune raison de partir, à part pour ce mec baraqué à qui j’écraserais bien la gueule de mes propres mains, et encore, ce n’était pas une raison. Car nous sommes encore mariés (même si l’instance de divorce est en cours). Nous avions fait un enfant. Je ne comprends pas... Non, là, sur le coup, je sèche.

Je m’enfonce un peu plus dans ses cheveux, c’est si bon. Ça me réconforte, elle me réconforte. Je sens une petite flamme de joie qui brille et qui commence à s’enflammer dans mon estomac, mais ma tristesse, aussi grande soit elle, éteint tout. Je n’en peux plus, tout recommence... Mes épaules sont lourdes, et j’aimerais que tout s’arrête, que tout redevienne comme avant. Mais c’est purement impossible. Je vais mal, et je n’aime pas ça. Je n’aime rien. Ally murmure mon nom. Je suis content qu’elle brise un peu plus le silence, il commençait à me laisser réfléchir un peu trop. Puis, elle me lance « Tu sais que je t'aime... Tu le sais, hein ? » tout en essayant de me regarder, mais j’ai tellement honte. Honte de m’être fait piéger par cette garce. Rah Maggie ! Mais qu’est ce que je l’aime... C’est ce qui me tue aussi. Elle me prend pour un con mais je l’aime. Je tiens à elle encore, même après qu’elle soit partie aussi lâchement... Les mots de ma petite sœur me font quelque peu sourire, je secoue la tête pour répondre à sa question (qui est tout simplement bête. Elle sait que je l’aime, et je sais qu’elle m’aime. Je ne serais jamais là sinon.) « Moi aussi, Ally. » Sa petite main caresse mon dos, et je vois dans ses yeux une lueur de justicière. Je souris et essuies mes joues du revers de la main. « Elle est idiote, c'est la seule solution. Elle sait pas à côté de quoi elle passe c'est tout... Je te donne pas un mois avant qu'elle revienne. En attendant, moi je suis là... Je partirais jamais... ». J’acquiesce. Encore et encore. Surtout pour la première partie de la phrase... La suite, je n’en sais rien. Et si elle revient, qu’est ce que je vais faire ? Lui pardonner bêtement ? Oui, car je suis trop con. Et trop amoureux. Mais ça ne sera jamais pareil si elle revient... Alors j’espère qu’elle restera avec son toutou de compagnie.

Je récupère ma valise qui était dans le couloir et Ally m’emmène dans le salon de sa cabine. J’ouvre mes yeux, c’est magnifique. Tout est classe et beau. Comme le couloir. Enfin non... Encore mieux. Le couloir n’était qu’une petite dose concentré. Je suis content de voir qu’elle ne vit pas dans une cabine étroite. Je pose ma valise et mon sac à dos par terre, contre un meuble et vais m’asseoir sur le canapé. Je passe mes mains sur mon visage pour me réveiller un peu plus. Le voyage m’a fatigué, je dormirais bien ce soir. Au moins, ça a le mérite de ne pas me faire réfléchir, mes neurones sont KO elles aussi. Je tourne ma tête vers Ally et lui sourit. « Désolé de débarquer comme ça... Juste que... Désolé. » Je n’aime pas dévoiler mes sentiments comme ça. Déjà que pleurer devant quelqu’un ne me plaise pas particulièrement, alors tout raconter comme ça. Je veux juste être sûr que tout vas bien pour elle, et je pourrais raconter ce que j’ai sur le cœur. J’ai juste envie qu’elle me dise ses mots à elle, ceux qui réconfortent.

Je suis pathétique de pleurer comme ça pour une fille (bon ma femme), mais ça reste tout de même incroyable comme je tiens à une chose aussi fort. Que je tienne à elle aussi fort. Je devrais tourner la page, l’oublier. Me dire qu’elle n’en vaut pas la peine. Mais ma fille, ma petite fille si menue qui n’a pas su respirer dans les temps... Oh ça me rend malade. Je veux oublier Maggie, ou du moins, je ne veux plus tenir à elle. Je ne veux plus qu’elle me tienne en laisse. Je ne veux plus penser à elle... Elle m’obsède, s’en est dangereux. J’aimerais tout oublier, mais la vie est injuste, et m’apitoyer autant sur mon sort, ça ne m’aide pas. Je l’aggrave même. C’est compliqué tout en étant facile. Mais dans ma tête, tout s’emmêle. Je suis fais de contradictions, et ça m’exaspère... J’aimerais juste que tout s’arrête. Je ne veux plus être triste, c’est tout ce que je demande.

Invité
Invité
petits curieux !!


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I need you now. { Ally McG. Lun 27 Déc - 0:27

Un jour ou un autre, on se sent tous mal. Beaucoup pense qu'être dans cet état c'est de la faiblesse ou alors ils pensent être pitoyable à cause de leur état. Pourtant, j'ai toujours su qu'ils avaient tort. Il n'y a rien de plus légitime que de pleurer parce qu'on se sent mal, ou même tout simplement de se sentir mal. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi les gens veulent paraître toujours fort. Je peux comprendre que devant quelqu'un que l'on apprécie pas on veuille ne pas montrer ses failles, mais face à quelqu'un qu'on aime... Je n'aime pas que quelqu'un a qui je tiens se sente mal et ne dise rien... Caleb ne me le cache pas lorsqu'il va mal, il me le dit mais je sais qu'il n'aime pas ça...

Alors que je le tiens contre moi, je repense au jour où j'ai rencontré Maggie pour la première fois. Caleb était venu nous voir, Duncan et moi, à San Francisco et disait avoir une surprise pour moi. Je m'étais attendu à beaucoup de choses sauf à une femme. Je n'ai jamais réellement apprécié les petites amies de mon frère, comme il a rarement apprécié mes petits amis. Pourtant quand j'ai vu le regard qu'il posait sur elle et le bonheur qui transparaissait dans ses yeux, je me suis dit qu'elle devait réellement le rendre heureux et du coup, pour moi, c'était parfait. En apprenant à la connaître, j'avais pu voir que c'était une fille extraordinaire, qu'elle l'aime et qu'elle voulait son bonheur. Je n'ai pas compris pourquoi elle a abandonné Caleb, il l'aimait réellement. Je sais parfaitement que perdre un enfant est quelque chose de dur mais il aurait pu l'aider à aller mieux... Je ne comprends pas pourquoi elle est partie, si je la vois, je ne lui demanderais pas. Tout ce que je sais c'est qu'elle l'a fait souffrir et que je m'inquiète pour mon frère, que je souffre avec lui. « Moi aussi, Ally. » Je souris légèrement, même si la question n'est pas de savoir si il m'aime. Pour le coup, la question n'est pas de savoir s'il m'aime mais j'apprécie tout de même, qui n'aimerait pas ça. Je suis un peu rassurée par son sourire et le fait qu'il essuie ses quelques larmes. Je n'ai jamais aimé le voir comme ça. D'ailleurs quand j'y pense, il est plutôt rare que je puisse le voir dans de tels états. Il a toujours été plus fort que moi. Ou peut-être qu'il voulait pas me le montrer... J'espère que ma deuxième hypothèse n'est pas la bonne. Ça me ferait quelque chose de savoir que mon frère a souffert sans me le montrer.

Une fois Caleb bien installé dans le salon, je suis partie lui chercher quelque chose à boire. J'ai déposé une petite bouteille en verre de coca sur la table. Je murmure un léger « tiens » alors qu'il me regardait. Son sourire me fit du bien. Je préférais largement le voir ainsi qu'au bord des larmes. Pourtant, il va falloir qu'il y passe, j'veux qu'il me parle, qu'il me dise tout et j'arriverais à supporter ses larmes pour l'aider, le réconforter et lui dire que cette fille ne le méritait pas. « Désolé de débarquer comme ça... Juste que... Désolé. » J'ai souris doucement avant de m'asseoir à côté de lui, lui attrapant la main.« Caleb soit pas idiot, s'il te plait... Tu sais très bien que je me fous que tu débarques comme ça. T'es mon grand frère et j'suis contente que tu sois là avec moi... Tu m'as manqué et tu le sais très bien. » C'est vrai. Caleb est une des rares personnes que j'autorise à me réveiller en pleine nuit avec Duncan, Everleigh et Mike... Il pourrait même venir frapper chez moi, je lui ouvrirais la porte. C'est lui qui m'a consolé quand notre père est parti, c'est lui qui m'a aidé à surmonter mon malêtre avec Jaaziel. C'est mon grand frère et il le sera toujours. Il sera là à mon mariage comme j'ai été là pour lui. Je n'imagine pas passer ma vie loin de lui. « Tu dois sûrement avoir une cabine mais... Ta petite soeur a un grand lit et j'veux pas que tu restes tout seul... » Ce ne serait pas la première fois qu'on dort ensemble et je sais que Caleb aime bien Duncan. Ce qui d'ailleurs me rassure. J'aurais eu du mal à accepter le fait qu'ils ne s'entendent pas. « Et puis je suis sûre que Duncan sera ravi de te revoir, lui aussi. » J'ai lâché sa main pour me blottir contre lui, comme je le pouvais sur un canapé.

Je sais parfaitement que mon frère est quelqu'un d'exceptionnel... Je donnerais n'importe quoi pour qu'il aille mieux. Je pourrais lui parler de n'importe quoi, ça lui viderait l'esprit mais je sais que ce n'est pas franchement le sujet. Il a besoin de moi, que je le réconforte, tout simplement et je le comprends. « Tu sais Caleb, je m'en veux au fond. Tu as toujours été là pour moi, à veiller que je ne sorte pas avec des idiots et j'ai toujours voulu faire la même chose pour toi... Et je me suis laissée tromper par cette... cette sorcière. Je sais ce que tu peux ressentir et j'aurais aimé t'aider à ne pas être blesser comme ça. C'est de ma faute. J'aurais dû voir clair dans son jeu, j'aurais dû venir pour la petite... Je suis la pire des soeurs hein ? Surtout quand on voit ce que t'as fait pour moi. Pardonne moi d'être aussi nulle Caleb. »

Invité
Invité
petits curieux !!


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I need you now. { Ally McG. Mar 28 Déc - 22:21

Spoiler:
 
Tout est compliqué. Je veux juste effacer cette situation, oublier les tentions. Je veux que tout redevienne comme avant, que tous les problèmes soient emportés par le vent. Je veux juste retourner dans les bras de Maggie, y rester jusqu’à la fin de ma vie. Retrouver ses petits yeux bleus, retoucher sa longue chevelure brune de soie. Revoir son visage. Son sourire. Sa tâche de naissance en forme de cœur. Ses longues jambes. Sa voix quand elle chantait. Ses mimiques... Qu’est ce qu’elle me manque. Affreusement. Un grand trou noir hante mon cœur. Je me sens vide. J’aurais cru me passer d’elle vu ce qu’elle m’avait fait. Mais ça m’est impossible. Je veux la revoir. Je me sens lasse sans elle. Mes yeux sont brumeux, fatigué de pleurer nuits et jours. Mon cerveau s’ennuie de penser les mêmes choses, d’avoir envie d’une même personne. Il veut arrêter, dormir, se reposer et passer à autre chose. Mon cœur lui refuse tout ça, il continue à me dicter que je dois être mal, mal pour elle, pour cette lâche. Mais je n’en peux plus, je suis fatigué. Elle me manque. Tout ce que je fais me fait penser à elle. Tout ce que je dis me fait penser à elle. Tout ce que je pense me fait penser à elle. Ma tête est un champ de bataille, toutes les guerres du monde ne valent rien à côté. Je ne comprends plus rien. J’aime Maggie. Plus que tout. Mais pourquoi ? Elle m’a fait une crasse, un sale coup. Me quitter parce que notre fille est morte ? Mais quelle excuse à chier ! Je veux la haïr. Je l’aime. Mais d’un côté, je la haïs. Je la hais de ne pas la haïr... Bon dieu. Qu’on me sorte de cet enfer !

Un petit bruit de verre me sort de mes pensées. Je vois Ally qui dépose une bouteille de coca sur la table. Elle se souvient que c’est ma boisson préférée. Certain hallucine quand je leur dise ça. Ils croient que je vais leur sortir un alcool hors du commun, mais non. Le coca cola est ma boisson préférée, et moi-même ça m’étonne quelque fois. Puis elle me prend la main, son touché me réconforte. Je suis bien mieux ici avec elle que seul chez moi à ruminer... « Caleb soit pas idiot, s'il te plait... Tu sais très bien que je me fous que tu débarques comme ça. T'es mon grand frère et j'suis contente que tu sois là avec moi... Tu m'as manqué et tu le sais très bien. » Je lui souris, mais ma mine fatiguée et triste revient vite. Même un bon coca frais ne me remonte pas le moral. Mon cœur est tout cassé. Mon moral est dans mes chaussettes. « Tu dois sûrement avoir une cabine mais... Ta petite soeur a un grand lit et j'veux pas que tu restes tout seul... Et puis je suis sûre que Duncan sera ravi de te revoir, lui aussi. » Je lève les yeux vers elle. « Je... Ally. Je ne veux pas te déranger. » Je lui attrape son autre main. « J’ai une cabine, et je ne veux pas te déranger. Réellement. Et puis je vais t’empêcher de dormir, je bouge dans tous les sens, tu me connais. Et ne t’en fais pas, si je suis vraiment mal cette nuit, je t’enverrais un message de détresse sur ton portable. » Je lui souris, essayant de la rassurer. Je ne ferais rien de mal, rien de dangereux. Et puis je m’endormirais sûrement comme une souche que je me coucherai. J’espère ne pas rêver d’elle, ce serait un cauchemar. Ou un rêve. Je n’en sais trop rien. Tout est tellement difficile et laborieux. Dans ma tête, tout se mélange. Je rêve de la revoir, d’être à nouveau réuni mais qu’est ce que j’aimerais qu’elle aille se faire foutre bon sang ! Elle finit par lâcher mes mains et par venir se blottir contre moi. Ça fait une éternité qu’il n’y a pas eu de problèmes aussi gros qui nous fasse du mal à tous les deux. La dernière fois qu’elle s’est blottie ainsi contre moi, ça devait être pour son imbécile de Jaaziel. Quel con ! Et puis, je suis bien heureux qu’elle ait trouvé Duncan. D’ailleurs, j’espère que je ne vais pas les déranger longtemps avec mes histoires... « Tu sais Caleb, je m'en veux au fond. Tu as toujours été là pour moi, à veiller que je ne sorte pas avec des idiots et j'ai toujours voulu faire la même chose pour toi... Et je me suis laissée tromper par cette... cette sorcière. Je sais ce que tu peux ressentir et j'aurais aimé t'aider à ne pas être blesser comme ça. C'est de ma faute. J'aurais dû voir clair dans son jeu, j'aurais dû venir pour la petite... Je suis la pire des soeurs hein ? Surtout quand on voit ce que t'as fait pour moi. Pardonne moi d'être aussi nulle Caleb. » J’ouvre mes yeux comme deux soucoupes et finit par l’écarter de moi. Je plante mes yeux dans les siens et froncent les sourcils. « Ce n’est pas de ta faute si elle est partie. Ce n’est pas de ta faute tout ce qu’il se passe. Non Ally, rien n’est de ta faute. Tu m’entends ? C’est moi qui suis allé vers elle dans ce bar quand on s’est rencontré, c’est moi et moi seul. Tu n’étais pas là, donc rien n’est de ta faute. Je ne veux pas que tu le penses, d’accord ? Et tu n’es pas la pire des petites sœurs. J’en connais qui serait allé voir leur petite sœur en pleure, bin elle aurait rit en se moquant. Mais non, toi tu m’as ouvert ta porte alors que je n’avais même pas prévenu de ma présence. Ce n’est pas toi qui as fait réagir Maggie comme ça... Ce n’est pas toi Ally. C’est elle toute seule qui a décidé de partir. Jamais tu ne me claquerais la porte au nez alors que tu sais que je t’aime fort. Elle, c’est ce qu’elle a fait. Elle est partie sans n’en avoir rien à foutre. Elle m’a laissé seul, comme un con. Elle m’a abandonné. Et pourquoi ? Parce ce qu’on se disputait. Mais elle ne comprenait pas qu’on était aussi mal l’un que l’autre. Elle n’a pas réfléchis, et tout retombe sur moi. Et tout est de sa faute et de la mienne, mais tu en aucun la cause de cette histoire. » Je prends ma respiration, soulagé d’avoir commencé à déballer ce que je pensais. Je la prend dans mes bras, je suis content d’être ici.



Invité
Invité
petits curieux !!


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I need you now. { Ally McG. Sam 1 Jan - 17:35

Arrive un moment où tout le monde dans sa vie se prends à espérer pouvoir remonter les temps. Parfois cela arrive plus d'une fois, comme pour moi. J'avais peut-être seulement huit ans lorsque je l'ai souhaité pour la première fois et pourtant, je m'en souviens encore parfaitement. Caché dans la cuisine, derrière la table, j'entendais mes parents se disputer. Il fallait que je fasse vite, si mon père me trouvait là, j'allais avoir la droit à une belle punition. Les cris étaient plus forts qu'à l'ordinaire et mon oreille s'est égarée. Je n'avais peut-être que huit ans mais je n'ai pas eu de mal à comprendre ce qu'il se passait. J'ai vu mon père passer la porte, une valise à la main. Ma mère s'est alors mise à pleurer. Au lieu de la consoler, j'avais couru jusqu'à ma chambre pour pleurer toutes les larmes de mon corps. J'ignore encore comment a su que ça n'allait pas, il est arrivé et m'a prit dans ses bras pour me consoler. Des semaines durant j'ai espéré qu'en priant assez fort, je pourrais faire revenir mon père. Ça n'a pas marché. Lorsque j'avais mis un terme à mon histoire avec Jaaziel, j'avais également espéré pouvoir remonter le temps, au moment où je l'avais rencontré, où j'en étais éperdument amoureuse... Bien que je ne puisse pas être dans l'esprit de Caleb, je ne doute pas que c'est ce qu'il souhaite, lui aussi... Lorsqu'une erreur apparaît dans notre vie, sans doute y a t-il une raison. La perte de mon géniteur avait permis l'arrivée de Michael dans notre vie, la perte de Jaaziel m'avait permis d'aller sur la première croisière et de retrouver Duncan. Il devait sans doute avoir une raison pour laquelle Caleb subissais cela, il ne le méritait, il n'avait jamais rien fait de mal dans sa vie. L'amour qu'il ressentait pour Maggie était intense,bien plus que celui que j'avais pu connaître avec Jaaz. La perte de ce dernier m'avait affaibli, fatiguée et vidée alors j'arrivais à peine à imaginer ce qu'il pouvait ressentir... J'étais là pour lui, je ferais tout ce qui est dans mon possible pour l'aider à aller mieux, même si pour ça je dois aller jusqu'au bout du monde lui chercher cette petite écervelée qui l'a quitté.

Je connais mon frère par coeur. Je sais ce qu'il aime, ce qui l'agace, la façon dont il boit son thé, ce qu'il mange le matin, alors bien sûr je sais que sa boisson préférée reste le Coca. Comme moi, sa boisson préférée n'est pas alcoolisée. Pour ma part, il s'agit entre autre d'une séquelle laissait par mon géniteur. Celui-ci était alcoolique. D'ailleurs, en y repensant, je ne sais pas si je l'ai vu sobre un jour... Depuis j'ai du mal avec tout ce qui concerne l'alcool. Certes, j'ai l'habitude de sortir par fois avec des amis et de boire un verre, ou lors de réception pour le travail mais jamais je n'en abuse. Je ne supporterais pas que quelqu'un qui m'est proche et ai un problème avec l'alcool. Dans ce cas, je ferais tout pour l'aider. Cela faisait dix huit ans que mon père était parti et pourtant il avait laissé de nombreuses cicatrices dans mon esprit. Le regard de Caleb se pose enfin sur le mien. « Je... Ally. Je ne veux pas te déranger. » Sa deuxième main se glisse dans la mienne. Même si c'est moi qui le console, j'ai l'impression d'avoir huit ans. « J’ai une cabine, et je ne veux pas te déranger. Réellement. Et puis je vais t’empêcher de dormir, je bouge dans tous les sens, tu me connais. Et ne t’en fais pas, si je suis vraiment mal cette nuit, je t’enverrais un message de détresse sur ton portable. » Je soupire légèrement. Je sais parfaitement qu'il s'agite dans tous les sens lorsqu'il dort et pourtant, cela ne m'empêche pas de le vouloir avec moi. Cette histoire, quelque part, me blesse aussi et j'ai besoin de lui pour me trouver un sens à ce qui se passe. Son sourire ne me convainc pas. « Caleb, m'oblige pas à t'attacher au lit pour que tu restes avec moi. Tu sais très bien que j'en suis capable. Je te demande pas de rester ici pour toujours, juste ce soir... Fais ça pour ta petite sœur chérie, un soir, c'est pas horrible... Et puis c'est pas comme si c'était la première fois qu'on dormait ensemble... Je me moque de ne pas dormir si je te sais avec moi... »

Blottie contre lui, je me sentais bien, protégée de tout ce qui pourrait me blesser. Cela faisait une éternité que je ne m'avais pas tenu comme ça. Caleb me repousse doucement et plante son regard dans le mien, les sourcils froncés. « Ce n’est pas de ta faute si elle est partie. Ce n’est pas de ta faute tout ce qu’il se passe. Non Ally, rien n’est de ta faute. Tu m’entends ? C’est moi qui suis allé vers elle dans ce bar quand on s’est rencontré, c’est moi et moi seul. Tu n’étais pas là, donc rien n’est de ta faute. Je ne veux pas que tu le penses, d’accord ? Et tu n’es pas la pire des petites sœurs. J’en connais qui seraient allés voir leur petite sœur en pleure, bin elles auraient rit en se moquant. Mais non, toi tu m’as ouvert ta porte alors que je n’avais même pas prévenu de ma présence. Ce n’est pas toi qui as fait réagir Maggie comme ça... Ce n’est pas toi Ally. C’est elle toute seule qui a décidé de partir. Jamais tu ne me claquerais la porte au nez alors que tu sais que je t’aime fort. Elle, c’est ce qu’elle a fait. Elle est partie sans n’en avoir rien à foutre. Elle m’a laissé seul, comme un con. Elle m’a abandonné. Et pourquoi ? Parce ce qu’on se disputait. Mais elle ne comprenait pas qu’on était aussi mal l’un que l’autre. Elle n’a pas réfléchis, et tout retombe sur moi. Et tout est de sa faute et de la mienne, mais tu en aucun la cause de cette histoire. » Après avoir fini de me parler, il m'attira dans ses bras. Je l'ai serré contre moi, comme si j'avais peur qu'il parte. Bien sûr, il ne le ferait pas mais j'aimais tellement cela. « Tu sais parfaitement que je pourrais jamais faire ça Caleb, te rire au nez. Je t'aime trop pour ça... Je me moque que tu ne me préviennes pas, tout ce que je souhaite c'est que tu ailles bien et si il faut que tu me réveilles à trois heures du matin, ça n'a pas d'importance... Je sais que tu l'aimais et aussi qu'elle t'aimait Liam, même si elle est partie... Peut-être qu'elle a besoin de temps après ce qui s'est passé. Je n'essaye pas de la défendre, tu le sais, je cherche juste une raison qui a pu la pousser à quitter un homme aussi fantastique que toi. Quand... Quand vous avez perdu la petite ça a dû être dur, pour vous deux... Tu n'as rien à te reprocher, Caleb. » Je tirais ma tête de son épaule pour le regarder, le gardant tout de même près de moi. « Tu es quelqu'un de fantastique, de merveilleux et je ne dis pas ça seulement parce que je suis ta soeur. Tout s'arrangera, j'en suis sûre... Je ne veux pas que quelqu'un puisse te mettre dans des états pareils... Tu es super Cal, t'as toujours été là... » Sans que je sache pourquoi, quelques larmes sont montées à la berge de mes yeux, sans doute parce que j'avais évoqué de douloureux souvenirs. J'en enfoui ma tête dans son cou et l'ai serré. « Je serais toujours là pour toi grand frère... »

Invité
Invité
petits curieux !!


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I need you now. { Ally McG.


Contenu sponsorisé

petits curieux !!


Revenir en haut Aller en bas

I need you now. { Ally McG.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.: ALOA LIBERTA :. :: RP DIVERS-